La Fête


Cette année sera organisée la 57 ème édition de notre grande Fête du mimosa de Saint-Trojan-les-Bains.
Evénement majeur de la culture Saint-Trojanaise, notre fête n'a cessé d'être "façonnée" au fil de ces cinq dernières décennies pour finallement prendre la forme qu'on lui connait actuellement.
Mais connaissez-vous vraiment son histoire? son évolution? ses "gueules"?



1. L'origine de la Fête du mimosa
2. Des Saint-Trojanais déterminés face aux difficultés (pt. 1)
3. Des Saint-Trojanais déterminés face aux difficultés (pt. 2)
4. Des organisateurs jamais à court d'idées
5. Sa notoriété en quelques chiffres
6. Les associations et les bénévoles
7. Chansons originales
8. Ses reines du mimosa
9. Pourquoi cette fête au mois de février ?




1. L'origine de la fête du mimosa


Acclimaté à St Trojan avec succés à l'automne 1892 par Mr Nicolas MARTIN et sous l'impulsion initiale de ce "pionnier", le mimosa fleurit peu à peu la quasi totalité de la commune.
En 1954, sur proposition de Mme SOUCHET, commerçante et alors Présidente de Syndicat d'Initiative Local, l'organisation d'une fête du mimosa est décidée. L'hiver trop rigoureux (-9° en février 1954) y fait échec. L'année suivante est encore plus désastreuse car de très fortes gelées (- 15°) détruisent complètement bon nombre d'arbres ! Il faut alors attendre au moins 3 à 4 ans pour que de jeunes pousses fournissent à leur tour leurs précieux bouquets.
C'est sous la présidence de Monsieur Daniel FAYAU, alors lieutenant du Corps local des Sapeurs Pompiers, que le Syndicat d'Initiative organise le 8 février 1959 une première "journée du mimosa". Modestement, pour ce coup d'essai, des stands sont installés devant le Casino et le long du boulevard Pierre Wiehn, approvisionnés par de généreux propriétaires de mimosa.
En début d'après-midi une affluence considérable de "touristes du mimosa" vide les stands de leur contenu, emportant la totalité des bouquets. Ce jour là près de 2000 voitures sont pointées aux bacs de la Régie Départementale des Passages d'Eau (le viaduc ne fera son apparition qu'en 1966).
La première fête du mimosa est alors clôturée avec succès par un bal donné au Cinéma Casino voir l'article. La première "Miss Mimosa" y est élue : il s'agit de Mademoiselle Colette COUSSY voir l'article


En 1980, dans le tout nouveau "ECHO DU MIMOSA" (bulletin d'information de la commune), Maurice CHOUTEAU aura cette phrase :

"le 8 février 1959, le mimosa fait une entrée brillante dans l'histoire de Saint-Trojan les bains"


^





2. Des Saint-Trojanais déterminés face aux difficultés (pt. 1)


Face aux caprices climatiques
Le premier ennemi du mimosa est le gel : ainsi, en 1985, la 26ème fête n'a hélas pas eu lieu. Dès l'annèe suivante, on lui a substitué une cavalcade composé de 14 chars et 7 fanfares.
Plus récemment, en 1997, le gel a encore sérieusement endommagé; le mimosa, exceptionnellement du mimosa en provenance de la Côte d'Azur a fleuri les chars de la cavalcade.

Face aux contraintes financières
Successivement, le Syndicat d'Initiative Local (1959 et années suivantes), l'OTSI, le Comité des fêtes (1984 et années suivantes), le Comité; du Mimosa (années 90) s'engagèrent dans l'organisation des fêtes du mimosa.
Les contraintes financières amenèrent les organisateurs à imaginer des recettes variées destinées à compléter la subvention accordée par la municipalité : Des tombolas avec des lots tout à fait exceptionnels : ainsi, plusieurs années de suite, une voiture était offerte en 1er lot par le Garage PRADES ; des entrées payantes sur le circuit de la cavalcade ; la vente de programmes ; la location de chaises sur le bord du parcours ; la revente de chars fabriqués sur place.

^





3. Des Saint-Trojanais déterminés face aux difficultés (pt. 2)


Face à la raréfaction des bénévoles
Les organisateurs ont fréquemment fonctionné en gérant la pénurie de "volontaires" et il a parfois été difficile de trouver, chaque année, une reine du mimosa (ce constats étaient par exemple souligné;s dans des articles d'Oléron Hebdo, en 1982).

L'insuffisance de participation des associations saint trojanaises ont parfois (comme en 1995), fait se poser la question même de la pérennité de la fête !
Ces dernières années ont été marquées, au contraire, par une participation accrue des associations et de groupes de personnes déguisées. Plus de chars que d'habitude sont même fabriqués par des associations à l'occasion du cinquantenaire. Souhaitons que cet élan se maintienne très longtemps !

^





4. Des organisateurs jamais à court d'idées


Les initiatives n'ont pas manqué pour innover dans l'organisation :

> Parcours de la cavalcade diversifiés (le parcours ne s'est pas toujours fait au Centre Ville mais dans les Gaules par exemple).
> Tentatives d'étaler la fête sur 2 dimanches consécutifs (ex : en 1980 ; pas couronné de succés).
> Organisation de matchs de football le samedi avec les villes jumelé (Association La Mouette).
> Organisation de bals le samedi soir et le dimanche soir.
> Concours du meilleur ouvreur et du plus gros mangeur d'huîtres (le dimanche matin, sur le port).
> Remise de coupes aux plus beaux chars fabriqués ainsi qu'aux meilleurs groupes.
> Lâcher de ballons par les enfants des écoles le samedi matin.
> Brocante du mimosa depuis 2001 toute la journée du samedi (Association Loisirs Animations).

^





5. Sa notoriété en quelques chiffres


1959 : 2000 voitures passent les bacs à l'occasion de la première journée du mimosa.
1979 : 9847 voitures passent sur le Viaduc à l'occasion du 20ème anniversaire.
1993 : année de la reprise de la cavalcade fleurie (après le gel de 1985) : La foule est estimée à environ 5000 personnes.

^





6. Les associations et les bénévoles


L'engouement du public pour la "fête du mimosa" se vérifie toujours aujourd'hui.
Des bénévoles, parfois élus, se sont engagés tour à tour pour maintenir et faire évoluer cette manifestation traditionnelle. La participation active des diverses associations locales joue, comme par le passé, un rôle moteur dans la réussite de la fête. Certaines conçoivent des chars, décorent les chars loués, réalisent des déguisements et le jour J, tous les bénévoles animent avec bonne humeur le corso fleuri.

Nous vous proposerons, sur ce site, des "coups de projecteurs" sur les associations intimement associées aux fêtes du mimosa.
Des "figures locales" seront également mises à l'honneur pour le travail accompli. Enfin, les initiatives de groupes de gens costumés seront saluées dans ces pages.
Tous ensemble, ces acteurs réalisent année après année ce souhait exprimé avec sagesse et conviction en 1995 par Mr James DUPUY au nom du Comité du Mimosa :

"La cavalcade du Mimosa, c'est la grande réjouissance du pays, une animation bénéfique au côur de l'hiver, avec une renommée qui dépasse les limites du département, mise en place par nos anciens. Il faudra toujours continuer dans ce sens"


^





7. Chansons originales


Ces dernières années de nombreux artistes et poêtes ont mis leurs plumes au service de notre fête du mimosa. C'est notamment le cas d'Emeline, chanteuse, qui en 2007 à produit un single deux titre intitulé "Mimosa" (Paroles et musique de Jacqueline BOUILLAULT, avec la participation des musiciens de La Philharmonique Oléronaise et de Choristes).
Ce single a été produit à 1000 exemplaires (disponible à la vente auprès de l'Office du tourisme de Saint-Trojan-les-Bains).




C'est également le cas de M. Gérard Cailleux qui à réalisé un diaporama pour sa chanson "Nous irons tous à Saint-Trojan" avec des images et photos réalisées lors de l'édition 2009 de la Fête du mimosa.



^





8. Ses reines du mimosa


Tradition initiée lors de la première édition de la fête du mimosa : il faut une reine ! parfois appelée "Miss Mimosa".
La reine est généralement entourée de demoiselles d'honneur ; parfois appelées "Dauphines".
Souvent Saint-Trojanaises (mais pas toujours), souvent sélectionnées lors d'une élection officielle (mais pas toujours), des jeunes filles ont désiré chaque année, prendre part à cette tradition et offrir leur sourire au public.

On ne leur a pas forcément donné l'occasion de s'exprimer sur cette expérience d'un jour. Quels souvenirs en gardent-elles?
Nous leur proposerons, au travers de ce site, d'apporter leurs témoignages, parfois de nombreuses années après !
Retrouvez ici un article sur la première reine du mimosa !

^





9. Pourquoi cette fête au mois de février ?


L'époque de floraison de "Notre" mimosa traditionnel a gardé celle de l'été australien. Sa floraison optimale se situe autour du début février. Toutefois, d'autres espèces plus ou moins précoces ou tardives sont en place pour compenser un décalage trop important de la floraison par rapport à la date de la fête. La plupart des espèces de mimosa fleurissent du 15 Janvier au 15 Mars.
Le choix de la date de la fête a été calqé sur la période la plus propice à la floraison de ce dernier.

^

EN QUELQUES PHOTOS